Le fouilli

LE FOUILLIS DE VERS DE VASE
Ces petites larves rouges, sorte de vers de vase en miniature sont souvent considérées, à juste raison, comme un véritable « aimant à poissons », au point que dans les concours sa quantité est actuellement limitée.
Les larves tapissent le fond des eaux courantes et très riches en matières organiques en décomposition, les rejets de laiterie, d'abattoirs, des stations d'épuration sont en général très favorables au développement de ces larves.

On utilise le fouillis dans les amorces de surface et de fond. Il devient obligatoire lorsqu'on pêche au ver de vase. Le fouillis est mélangé aux farines juste avant de confectionner les boules et de les lancer. Employé pur, il affole les poissons au point de les gaver. Les pêcheurs de concours l'utilisent parfois ainsi pour faire monter les poissons entre deux eaux et marquer des points en fin d'épreuve.
En période d'envol en avril, le fouillis est rare, on l'emploie parfois alors congelé, cette forme est commercialisée également en aquariophilie.

C'est certainement, comme le ver de vase, l'esche la plus connu qu'il soit. Se développant dans la vase, il est directement en lien direct avec la faune aquatique, et tous Les Cyprins en raffolent. On se le procure chez votre détaillant en papier journal de 250g ou 500g. On peut aussi, le récolter soi-même, comme le ver de vase, mais ce procédé reste délicat et contraignant. Il peut être utiliser, en bouquet à l'hameçon, mais il est le plus souvent ajouter à l'amorce.

Elle est issue d'un moustique, le chironomes

Conservation : personnellement après l'achat et avant toute utilisation, je le décolle à l'aide de la farine de maïs, il sera alors plus simple de l'ajouter à l'amorce. En l'état, il se conserve au réfrigérateur pendant environ 1 semaine. Il est tout de même possible de le congeler.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site